Conférence / Vers une économie circulaire

Juin 28, 2013

Hier, au Conseil Economique, Social et Environnemental à Paris avait lieu une conférence sur l’économie circulaire avec pour invité de marque Ellen MacArthur. En effet, l’ex-navigatrice a fondé il y a déjà 3 ans une fondation pour promouvoir l’économie circulaire avec 3 axes d’actions principaux : les grandes entreprises, l’éducation et les politiques. Nous avons déjà évoqué à plusieurs reprises la fondation, et si nous remontons un peu plus en arrière, c’est même un des catalyseurs initiaux de Wiithaa à titre personnel.

Après une très bonne introduction de Jean-Paul Delevoye, plusieurs experts prestigieux sont intervenus, de Nicolas Hulot à Delphine Batho en passant par différents entrepreneurs et responsables d’institutions.

Introduction du président JP Delevoye

Je ne m’étendrai pas sur les positions de chacun puisque, le plus marquant, c’est le fort consensus qui se dégage au fil des interventions.

D’abord, au niveau du constat, les personnes présentes semblent désormais bien conscientes que nous ne sommes plus dans une simple crise, étant donné la durée, mais en plein milieu d’une métamorphose, d’un changement de système. Nous sommes au début d’une « période passionnante » où des choix de civilisation s’imposent au moment même ou l’économie linéaire ne peut plus convenir étant donné la finitude des ressources et le nombre grandissant d’habitants sur la planète.

Intervention d'Ellen MacArthur au CESE

Ensuite, sur la direction à prendre, l’économie circulaire est une démarche fédératrice, qui pousse au partage entre les acteurs aussi bien d’informations, d’idées que de ressources. Elle apparait aussi comme un courant de pensée positive à l’heure ou les modes de pensées classiques, communisme, écologisme, libéralisme entre autres, sont morts ou arrivent à bout de souffle. C’est l’alternative optimiste qui permet de fédérer à l’heure ou les hommes et partis politiques ne parviennent plus à mobiliser autour d’idées mais uniquement, et non sans mal, autour de plans court-termistes.

Intervention de Delphine Batho

Cette direction impose des changements également au niveau de la méthode, la collaboration entre les acteurs devient indispensable et surtout désirée dans la plupart des cas. Une véritable rupture est nécessaire et beaucoup sont conscients que la prise de risques ne doit plus être taboue.

L’économie circulaire apparait comme le modèle de société qui permettra de sortir de la société de consommation à outrance. Une société ou le statut n’est plus déterminé par ce que l’on achète mais par ce que l’on est. Elle permet à chacun de redevenir responsable de ses actes. En quelque sorte, un passage de la société de l’acquisition à une société de l’épanouissement devient réalisable.