Lancement partenariat pédagogique Enactus France

Née en 1975 aux Etats-Unis, Enactus est un ONG qui a pour objectif d’aider les étudiants à entreprendre pour faire bouger le monde. Présente dans 40 pays, 1 600 universités elle touche aujourd’hui plus de 62 000 étudiants à travers le monde, pour leur permettre de développer leurs projets à impacts positifs à travers une communauté d’experts et profesonniels engagés, et un programme d’accompagnement de qualité.

La branche française Enactus France, association loi 1901, d’intérêt général, a été créé en 2002 et est présente dans de nombreuses écoles et universités. Sa mission ? « Développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes au service de la société. Pour cela, Enactus accompagne les jeunes dans la conception et la mise en œuvre de projets d’entrepreneuriat social avec l’implication de professionnels de l’entreprise et du corps enseignant. »

En tant qu’agence à l’initiative d’outils de développement de projets et business model pour une économie circulaires et régénérative, Wiithaa a trouvé évident de mettre à disposition des étudiants sa démarche. C’est donc naturellement que Wiithaa et Enactus France on signé un partenariat pédagogique qui se traduira par l’intervention des équipes Wiithaa dans les évènements et séminaires semestriels et la mise à disposition des entrepreneurs de demain les outils et guides d’utilisation Circulab.

La première intervention se fera le 25 novembre prochain lors du séminaire Éclosion 2017 à Neoma Business School. Justine interviendra en tant qu’expert économie circulaire auprès des groupes projets pour les aider à synthétiser le business model de leurs projets de manière écosystémique en vue d’identifier les impacts négatifs générés et les flux à valoriser, pour les améliorer grâce aux principes de l’économie circulaire.

Dans le cadre de ce partenariat, Justine Laurent était interviewée par les équipes d’Enactus France. Interview complète à découvrir sur le site.

 » Le Circulab en trois mots c’est quoi ?
Le Circulab est le catalyseur de l’économie circulaire. C’est une méthodologie ludique et participative pour faciliter la transition à un monde sans déchet.

Qu’est-ce qui différencie le Circulab ?
Le Circulab est une méthodologie dans laquelle figure différents outils. Nous nous sommes inspirés de choses qui existaient déjà, qui ont prouvé leur efficacité dans une économie dite « linéaire » pour les adapter à l’économie de demain, une économie sans déchet.
Le Circulab board par exemple, aise à concevoir et cartographie un modèle économique mais en intégrant la notion de fin de vie des produits et composants ainsi que la notion d’externalités qu’elles soient sociales ou environnementales.
Aux outils qui existent déjà sur les sujets liés au développement durable ou à l’économie environnementale par exemple, nous apportons un côté ludique et coopératif à travers le jeu.

Le Circulab network a permis la formation de consultants du monde entier : était-ce une volonté de Wiithaa de se développer à l’international ou est-ce que cela s’est produit via la diffusion de vos outils ?
Nous sommes deux chez Wiithaa actuellement ; nous avons la même formation, ce qui est un pur hasard. C’est pourquoi nous nous efforçons de nouer des partenariats solides, notamment avec une agence de design industriel et des experts indépendants. L’économie circulaire concerne tous les secteurs et tous les niveaux de la chaîne de valeur, elle suppose également d’intégrer les spécificités locales des territoires et la collaboration.
Nous avons dans un premier temps formé à l’approche quelques consultants indépendants en France pour nous accompagner sur des services et pour mettre en commun les différentes ressources. Et le réseau a grandi petit à petit, jusqu’à s’étendre à l’international, avec des outils traduits en 5 langues et un ensemble d’expertises très variées.

Vous travaillez également avec les universités, qu’est-ce que peuvent apporter les projets étudiants à Wiithaa ?
Nous intervenons auprès des Master 2 & MBA ainsi qu’auprès de licences 2 et licences 3. Nous travaillons avec les écoles de commerce, les écoles d’ingénieurs, les écoles de designs etc… La puissance de nos outils réside dans l’adaptation de nos outils aux différents profils.

Nous avons moins de limites avec les étudiants, ce qui permet parfois de développer plus facilement leur créativité, et donc la notre. Ils ont également de supers retours à chaud à nous transmettre à travers l’ « apprendre par le faire », aussi bien sur les outils que sur les cas pratiques.

Nous essayons de travailler avec eux sur des cas concrets, concernant des partenariats avec leur université ou école, ou leurs projets de fin d’étude. Cela permet de les sensibiliser sur des thématiques qui touchent directement leurs établissements et qui leur permettent également de leur apporter une expertise sur leur futur métier. »

Merci à toute l’équipe et à très vite !

Add CommentYour email address will not be published