Idées d’upcycling

Idées d'upcycling

La restauration se met à l’économie circulaire 0

Depuis quelques semaines, on assiste à de nouveaux signes très encourageants pour la mise en place de l’économie circulaire notamment à Paris où un syndicat de restaurateurs vient de faire une annonce intéressante. En effet, le Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers, traiteurs (Synhorcat, majoritaire dans la restauration traditionnelle de la capitale) commence un test de collecte des déchets alimentaires. Pendant 6 mois, 80 restaurants vont valoriser leurs déchets alimentaires pour les transformer en fertilisants ou énergies.

Autocollant sur une vitrine de restaurant parisien

L’initiative permet de démontrer toute la pertinence de l’économie circulaire sur différents points de vue :

> économique, au lieu de simplement brûler ces biodéchets mélangés à d’autres déchets, ceux-ci sont valorisés sous différents formes (fertilisants, électricité et chaleur) et permettent de créer des emplois locaux. Cette collecte différenciée permet une amélioration de la marge des restaurants à environs 0,5%. De même, les promoteurs du projet affirment que « 200 tonnes de biodéchets représentent l’équivalent de l’alimentation en électricité et le chauffage de 20 foyers pour un an et 20 hectares de terre enrichie ».

> environnemental, en donnant une nouvelle vie à ces biodéchets sous forme de fertilisants, on permet aux agriculteurs de ne pas faire appel à des produits chimiques et donc de limiter l’utilisation de nouvelles matières premières.

> légal, la législation concernant le traitement des déchets est en train de devenir de plus en plus exigeante avec les biodéchets. En moins de 4 ans, le seuil obligatoire de valorisation des biodéchets est en train de passer de 120 tonnes en 2012 à 10 tonnes en 2016, soit, selon les estimations, l’équivalent d’un restaurant servant 180 couverts par jour.

> local, non seulement de nouveaux emplois locaux sont créés, entre la collecte et le traitement de ces déchets. En plus, les fertilisants et les nouvelles sources énergétiques sont utilisés localement puisque ce sont des agriculteurs de l’Essonne qui utilisent ce nouveau produit : le digestat, qui soit dit en passant est 50 à 60 euros moins cher
par hectare épandu
.

> expérience client, cette prise de conscience a permis aussi à certains restaurateurs de mieux estimer les portions et donc d’apporter la juste quantité dans l’assiette. D’autres ont finalement adopté la principe très répandue aux États-Unis du Doggy Bag, de quoi permettre là aussi de manger à sa juste faim plutôt que de se forcer à finir…

Cette pratique a d’ailleurs de grandes chances de se développer en France puisqu’un entrepreneur vient de lancer sur KissKissBankBank la boite anti-gaspillage pour les restaurants. N’hésitez pas à aller jeter un oeil également sur le site du projet.

La boite anti-gaspillage avec de la viande dessus

Via Les Echos et Restauration 21.

Idées d'upcycling

Transformer des toilettes publiques en sources de fertilisants 0

Derrière notre ton un peu solennel parfois, l’upcycling, c’est avant tout une démarche fun pour transformer la contrainte en opportunités. En effet, l’aspect désirabilité est quelque chose d’essentiel et c’est ce que vient de démontrer le gestionnaire de l’eau d’Amsterdam avec un dispositif particulièrement original et impliquant. En effet, les habitants sont invités à venir uriner dans des toilettes publiques, leur contribution permet alors d’extraire du phosphore qui sera alors utilisé comme fertilisant pour les jardins de la ville et les fermes aux alentours.

amsterdam-urinals-fertilizer

Jusqu’à maintenant, le phosphore posait de gros problèmes pour les infrastructures puisqu’il formait des cristaux qui bloquaient les tuyaux de la ville. Bien sûr, la ville aurait pu initié un autre processus pour détruire directement ces surplus. Néanmoins, en prenant un angle de vue un peu plus écosystémique, la ville s’est rendu compte que la plupart des sources conventionnelles de cet élément chimique étaient épuisées et que le phosphore en plus ne peut pas être fabriqué.

Regardez plutôt le résultat :

L’expérience va permettre aux agriculteurs locaux de s’approvisionner en fertilisants de façon beaucoup plus simple. L’expérience a des chances d’être prolongée puisque les officiels estiment que l’urine de la ville pourra fertiliser une surface équivalente à 10 000 terrains de football.

Alors, à quand ce type de dispositifs lors des festivals d’été en France ? 😉 Ça serait un bon début…

Via FastCoExist.

Idées d'upcycling

Un livre pour enfant mélant DIY et upcycling 0

Fabien Jonckheere, avec qui nous avions collaboré sur Lille 3000 notamment, est sur le point de sortir un livre très bien fait pour les enfants. En mélant le Do It Yourself et l’upcycling, Fabien permet aux petits de réaliser des animaux à partir d’objets du quotidien. Entièrement illustré, ce livre sera l’occasion parfaite pour les enfants de s’initier à la bidouille en repartant d’objets du quotidiens (cartons, pailles, bouchons, pinces, capsules par exemple).

Le livre DIY et récup de Fabien Jonckheere

Des instructions pour créer un objets

Créer un crabe en récup'

Le livre s’appelle Bricoles et monde d’animaux et est disponible sur le site de la FNAC.

Idées d'upcycling

Le sac qui favorise le réemploi entre voisins 62

Aux Pays-Bas depuis quelques années, une initiative intéressante a été appliquée. En plus des sacs habituels pour les déchets, les habitants d’un même quartier ont la possibilité d’utiliser un autre sac : le Goedzak.

Goedzak-sac-reemploi-pays-bas

Ce sac a la particularité d’être transparent mais surtout d’être ouvrable / refermable facilement, si bien qu’il permet aux passants de se servir en fonction de leurs envies. La consigne est claire, tous les objets auxquels leurs propriétaires souhaitent donner une nouvelle vie peuvent être déposés dans le sac. Cela permet un début de collaboration entre habitants d’un même quartier et surtout incite les individus à adopter un comportement plus responsable vis-à-vis de leurs objets.
En fin de cycle, on pourrait même aller plus loin et considérer que ce sac permettrait une récupération plus facile pour les ressourceries et permettrait donc de réduire le total des déchets générés par une collectivité.

sac-transparent-tasse

Ce dispositif a été conçu par l’agence de design néerlandaise Waarmakers. Si vous souhaitez mettre en place ce genre de dispositifs ou faciliter l’upcycling dans votre entreprise ou avec votre mairie, n’hésitez pas à nous contacter.

Idées d'upcycling

Phonebloks, le téléphone modulaire 0

Lors de Make it up, nous avions tenté de sensibiliser le plus grand nombre sur le problème de l’obsolescence programmée dans le secteur de l’IT. En effet, souvent les utilisateurs des appareils électriques et/ou électroniques changent de produits puisque celui-ci n’a pas supporté un choc ou la dernière mise à jour ou encore qu’un des composants a rendu l’âme.

Les smartphones illustrent malheureusement à merveille le problème. Même si leur vie est de plus en plus souvent augmentée grâce aux plateformes de reconditionnement et revente comme Yukkaz, la fin de vie des smartphones actuelles pose encore de nombreux problèmes et manquent de circularité notamment sur l’aspect des métaux rares, pourtant très présents dans la composition de ces téléphones.

Un designer néerlandais, Dave Hakkens, vient de proposer une idée lumineuse : le téléphone modulaire. Baptisé phonebloks, il s’agit d’une sorte de téléphone composé de différentes parties que vous assemblez en fonction de vos besoins, une sorte de Téléphone en Lego.

Le projet n’en est qu’au stade d’idée, n’hésitez pas à la soutenir sur Thunderclap pour permettre de passer de l’idée à la commercialisation.

Découvert via Benjamin.

Idées d'upcycling

CanCity, des canettes upcyclées en mobilier 0

1900 canettes en aluminium sont utilisées chaque seconde rien qu’en Europe (source). Les canettes représentent aujourd’hui une des principales solutions pour la distribution de boissons. La plupart sont en aluminium, certaines sont un mélange d’acier et d’aluminium,  l’avantage de ces matières est leur potentiel de recyclage sans fin et de qualité constante. Cette solution est néanmoins très demandeuse en énergie, notamment pour faire fondre les matières (660° C pour l’aluminium ou entre 900° et 1600° C pour l’acier selon les compositions) donc ce n’est pas forcément une solution pertinente à tout point de vue. D’autant plus que malgré ses points forts en recyclage, seulement 57% des canettes sont recyclées en France par exemple.

De quoi forcément donner des idées à certains designers, notamment le studio Swine, deux diplômés du Royal College of Art entre autres. Super    Wide    Interdisciplinary    New    Exploration a notamment travaillé pour des clients prestigieux comme Veuve Clicquot, Swarovski & Droog. Ici, à Sao Paulo, ils créent une nouvelle ligne de mobiliers à partir de canettes recyclées. De façon très artisanale, ils arrivent à mettre le métal en fusion et à recréer des formes. Ce projet rappelle d’ailleurs un autre projet que nous avions évoqué de ce même duo : Open Sea Chair. Découvrez cette nouvelle expérimentation :

CanCity from cocogroves on Vimeo.

Voici quelques photos du projet récupérées ici :

Le projet Can City
Canettes vides compressées
Un process pour mettre l'aluminium en fusion
Aluminium qui coule
Canettes en fusion
Aluminium versé dans un moule
Ligne de mobiliers en aluminium.

Un grand merci à Charlotte pour me l’avoir partagé !

Ici, découvrez les initiatives autour de l’upcycling d’entreprises ou collectivités qui nous ont marqué.