Histoires du nid

Une imprimante 3D en vitrine à Qwartz
Histoires du nid

L’impression 3D et l’upcycling réunis chez Qwartz 0

Depuis le 8 avril dernier, vous avez la possibilité de découvrir une des dernières réalisations de Wiithaa. Sur une idée de l’agence Raymond Interactive, filiale de Saguez & Partners, nous avons réalisé une structure de 7m de haut composée de 144 cordes.

Pour le mettre en place, nous avons eu la chance de collaborer avec Pierric Verger pour la conception de ce lustre, accompagné de Sébastien-Laurent Renard pour le suivi technique du projet au quotidien. Deux artisans métal, Maud Discors et Laurent Chretien, sont venus également se joindre au projet pour réaliser les différents disques et l’installation sur place. Nous nous sommes ensuite concentrés sur la conception et l’impression des objets avec Flora Sifflet. Mise à part les cordes (qui ont été fabriquées à côté de Dijon), tout a été pensé et fabriqué à Montreuil, là ou nous sommes installés, dans ce lieu génial qu’est Ici Montreuil. Tous les éléments de la structure sont valorisables, c’est à dire qu’en cas de démontage, nous avons déjà pensé aux différentes réutilisations des différents éléments.

Une imprimante 3D en vitrine à Qwartz

Vous pourrez apprécier Mille et une 3D au centre commercial Qwartz jusqu’à la fin juin. Chaque mercredi, vendredi et samedi, un médiateur vous permettre de concevoir un objet en 3D pour ensuite l’imprimer et le voir accrocher sur le centre.

Pour voir les autres réalisations évènementielles de Wiithaa, rendez-vous sur Wiithaa Event.

Histoires du nid

Rejoignez Wiithaa 0

Pour avancer sur de nouvelles expérimentations sur l’upcycling, Wiithaa recherche en stage à partir de mi-février un designer pour 4 à 6 mois. Voici le descriptif du contenu du stage :

Assister l’impression (voire la conceptualisation d’objets) en 3D sur Makerbot Replicator 2. L’objectif est de mener des recherches, tests et expérimentations sur les liens entre upcycling et impression 3D : imprimer des séries d’objets en 3D servant à l’augmentation d’objets du quotidien pré-existant. Pour y voir plus clair, voyez la vidéo exposant le travail de Samuel Bernier que nous avions exposé pendant les D’Days.

Nous conseillons les entreprises pour les aider à enclencher des mécanismes d’économie circulaire dans leur stratégie et process. Le stagiaire pourra bien évidemment aussi enrichir nos analyses et recommandations, tant sur le plan formel que conceptuel en tant que designer. La réalisation de rendus sous forme de storyboard, de croquis ou tout autre réalisation graphique dans ce sens sera la bienvenue.

Merci de nous envoyer portfolio avec vos coordonnées.
Nous sommes disponibles par mail pour toute question, voire pour une première rencontre.

Upcycling session.
Histoires du nid

Bonne année 2014 0

L’an dernier, au même moment, nous avions souhaité faire de 2013 l’année de l’upcycling. Que d’aventures parcourues et belles rencontres depuis…
Merci à tous :
partenaires pour la confiance accordée sur les différents projets réalisés.
designers pour vos idées et collaborations enrichissantes au jour le jour.
– et tous les autres, pour vos conseils et encouragements qui nous permettent de continuer dans le bon sens.

Souhaitons que cette année, nous puissions encore plus mettre en avant et démocratiser l’upcycling au plus grand nombre que ce soit auprès des entreprises pour la valorisation de leurs déchets, ou bien pendant les évènements que nous organisons. De beaux projets sont déjà prévus (partenariats, évènements, livre et autres), souhaitons que l’année 2014 soit encore plus intense pour l’upcycling.

Un designer en train d'upcycler du bois
Cliquez pour voir la vidéo.

Pour l’occasion, vous découvrez que nous avons distingué les activités de conseil en upcycling (présentations, formations, rendus d’opportunités…) à travers Wiithaa, des évènements upcycling avec Wiithaa Events (décors/scénographies, ateliers, démonstrations).

Graz, UNESCO City of Design
Histoires du nid

Wiithaa distingué par la ville de Graz 0

De jeudi à dimanche dernier, nous étions à Graz pour participer au European Youth Award. En effet, après avoir été récompensé au World Youth Award, nous avons également été sélectionné parmi les gagnants européens. Nous avons eu la chance de rencontrer les autres participants avec des projets très intéressants ayant dans le sens des objectifs de développement du millénaire définis par les Nations Unies.
Nous avons même été reçu à l’Hotel de ville de Graz. Wiithaa pour l’occasion a été distingué par Siegfrield Nagl, Maire de Graz, par un prix spécial Best Business Potential.

Nicolas Buttin et Brieuc Saffré récompensé par Siegfried Nagl, Maire de Graz, et Peter Bruck.

C’est un véritable honneur pour nous puisque venant de la ville de Graz, une des rares UNESCO City of Design, cela souligne une nouvelle fois l’intérêt du design sur les problématiques économiques, sociales et environnementales.


Graz UNESCO City of Design from CIS Community on Vimeo.

Un tigre en vitrine
Histoires du nid

Animal Instinct, de l’atelier au showroom 0

Depuis le 10 septembre dernier et jusqu’à ce week-end, vous avez la possibilité de découvrir trois créations de Sten Ridarch et Arnaud Maurer en collaboration avec Wiithaa. Ces animaux ont été réalisés dans un temps record, en effet, Sten, Arnaud et leur équipe ont eu besoin de seulement 4 semaines. Le tigre, le serpent et le requin ont tous été conçus à partir de medium découpés sous forme de triangles. Une fois assemblées, les structures ont été peintes puis vernies.
Pour raconter toute cette histoire, nous avons fait appel à l’excellent Mouarf que nous avions découvert lorsque nous avions fait un article sur Sambre. Retrouvez toutes les étapes de la construction dans cette vidéo de 5 minutes.

Animal Instinct – Peugeot Avenue from Wiithaa, the upcycling network on Vimeo.

Ces animaux seront enlevés la semaine prochaine puis stockés pour être revalorisés pendant le premier semestre 2014 lors d’un évènement spécial. Plus de détails à venir bientôt.

Biological Nutrients Cycle
Histoires du nid

Distinguons l’upcycling de l’art 7

De plus en plus, on entend parler d’upcycling comme d’une nouvelle mode, on l’illustre d’ailleurs beaucoup par des projets artistiques. Pourtant, certains artistes ont depuis longtemps utilisé des déchets pour réaliser leurs œuvres, le terme upcycling n’était pas été utilisé pour autant, de même, pour les loisirs créatifs et toutes les activités qui entourent la récup’. Le terme date des années 90 et a été évoqué pour la première fois dans un article où Reiner Pilz était cité. Il expliquait la différence entre le downcycling, process de recyclage qui enlève de la valeur ou de la qualité à la matière à l’objet, et l’upcycling, qui lui en ajoute.

Exemples en images d'upcycling

Rapidement, il est question de processus et pas de simples bidouillages créatifs. En effet, l’upcycling s’applique à des gisements dans leur ensemble, il n’est pas question de faire simplement quelques lignes de produits en séries limitées, mais bien de trouver des processus fiables pour valoriser les déchets ou éviter leur production. La notion de quantité est donc un premier élément différenciant entre l’art et l’upcycling : le premier sera plus dans la démonstration, quand le second sera plus dans l’application au sens large. Comme la Nature, qui a mis en place des cycles vertueux avec des nutriments biologiques, l’upcycling permet la mise en place de cycles tout aussi vertueux avec nos nutriments techniques.

Extrait de the upcycle

Pour pouvoir s’appliquer à tout un gisement, l’upcycling doit permettre de trouver une nouvelle utilité aux objets ou matières. D’un autre côté, l’art se concentre uniquement sur une partie souvent minime du gisement à disposition pour réaliser des œuvres statiques, ces dernières vont en plus arrêter le cycle et ne répondront pas au problème sociétal. L’upcycling lui doit trouver, imaginer et tester des débouchés commerciaux pour recréer des cycles vertueux. Cette notion de cycles augmentés se retrouve dès 2002 avec William McDonough et Michael Braungart, les auteurs de Cradle to Cradle. Les deux « gouroux » parlent même désormais de the upcycle.

La couverture du livre The upcycle

Le sous-titre de the upcycle est particulièrement révélateur de l’état d’esprit :

Beyond susbtainability, designing for abundance.

Ils en appellent au design pour permettre de résoudre le problème du gâchis dans nos sociétés. Que ce soit pour l’énergie, les matières, les objets ou n’importe quel autre ressource, le design permet de créer de la valeur et donc de créer ces cycles vertueux dès la conception ou à n’importe quel autre étape du cycle de vie. Le design c’est l’intersection la viabilité (l’aspect économique), la faisabilité (l’aspect technologique) et la désirabilité (l’aspect humain), auxquelles nous nous rajoutons chez Wiithaa la circularité (l’aspect environnemental). C’est probablement le côté désirable, et notamment l’esthétique, qui permet de faire une distinction nette entre la plupart des premiers produits recyclés, souvent peu appréciés, et les produits dits « upcyclés ». Dans le même temps, c’est aussi probablement cette désirabilité et cette recherche de l’esthétisme qui sème la confusion entre art et upcycling.

Le design thinking en un schéma

La récup’ et les arts créatifs ont toujours été pratiqués à petite ou grande échelle, la crise a même catalysé le retour aux activités manuelles et la remise en question de notre modèle de consommation. Ce retour en force de ces activités est une bonne chose. Néanmoins, admettons que l’upcycling est une nouvelle forme de design qui n’en est qu’à ses débuts…

Wiithaa et l’upcycling grandissent chaque jour grâce à vous, nous essayons de vous tenir au courant des avancés.